Alimentation et ayurveda : première approche.

Qu’est-ce que l’Ayurveda ?
L’ayurveda est la médecine traditionnelle Indienne. Elle a une approche holistique, c’est à dire qu’elle prend l’être humain dans tout son ensemble (hygiène de vie, mental, alimentation, environnement etc..) et pas uniquement la maladie lorsqu’il s’agit de soigner.

      

Dans l’Ayurveda, l’alimentation est bien différente de celle que l’on a en occident. Mais c’est tout à fait adaptable à nos modes de vie ! Par exemple, il est recommandé de manger les aliments sucrés en début de repas, car ils nécessitent d’un agni* fort. On commencera donc par les céréales et les fruits. Viennent ensuite les aliments acides et salés puis amers et astringents. Les 6 goûts sont très importants ! Dans cet article, on va donc faire allusion aux différents aspects de l’alimentation en ayurveda. Cette alimentation se veut saine pour soi et le monde, consciente, légère et surtout adaptée à chaque personne.

*agni = feu digestif

Les six goûts

Sucré (Madhura): Les aliments sucrés sont des aliments liés aux éléments terre et eau, ils sont donc rafraichissants, lourds et gras. On y retrouve les produits laitiers, les céréales (riz, couscous, avoine,…) et préparations à base de blé (pâtes, pain, gâteaux…)les fruits sucrés et les édulcorants (miel, sirops, sucre). Le sucre est réconfortant et donne une sensation de satiété et de calme quand il est consommé en petite quantité mais nuit à la santé lorsqu’on fait des excès.

Acide (Amla) : Le goût acide est lié aux éléments terre et feu. Les aliments acides sont donc échauffants, onctueux et légers. Ils comprennent certains produits laitiers, le vinaigre de cidre, les citrons, les tomates, les pamplemousses, etc. Les aliments acides, en plus d’être antioxydants, nous font saliver, ce qui est indispensable pour bien digérer ! Lorsqu’on en mange en bonne quantité ils augmentent notre vigilance et la durée de notre attention. En revanche, en excès cela nous mènera au jugement, à la jalousie et la haine.

Salé (Lavana) : Les aliments salés sont également échauffants et onctueux puisqu’ils sont liés aux éléments eau et feu. Le sel, la sauce soja, le tamari, les algues le miso et le céleri sont des aliments salés. Ils sont stimulants et favorisent la digestion, l’absorption et l’élimination. Aussi, le goût salé apaise le système nerveux, combat la dépression et le manque de créativité. En trop grande quantité, le goût salé peut provoquer rétention d’eau, ballonnements et déshydratation. D’autant plus que le sel que l’on retrouve dans les plats préparés et dans les restaurants n’a aucun bienfaits car il n’a aucune valeur nutritive, à nous de ne pas en abuser !

Âcre (Katu) : Ce goût est fait des éléments feu et air. Les aliments âcres sont donc échauffants, secs et légers. Ils comprennent les oignons, les radis, l’ail, les piments, le gingembre, le poivre ou encore la moutarde. Ces aliments favorisent la transpiration, détoxifient l’organisme et nettoient les sinus (ce n’est pas pour rien que l’on transpire ou que notre nez coule lorsqu’on mange bien épicé haha). Si on manque de feu, le goût âcre nous donnera de l’énergie et de l’acuite. Mais si, au contraire on a trop de feu en nous, cela nous rendra irritable et renforcera l’hyperactivité.

Amer (Tikta) : Ce goût comprend les éléments air et éther. On y retrouve des aliments secs, légers et rafraichissants tels que le café, le curcuma, le cacao, les feuilles vertes, les herbes amères (aneth, neem), les choux de Bruxelles ou les courgettes. Ces aliments amers aident à décomposer les aliments et sont donc très importants pour la digestion. Les aliments amers sont idéal pour une détox car ils réduisent la rétention d’eau et les flatulences. Ils nettoient le foie, sont antibiotiques et antiseptiques.

Astringent (Kashaya) : Les aliments astringents sont fait d’air et de terre et sont donc frais, rafraîchissants et lourds. Les aliments concernés sont certaines légumineuses, le curcuma, les brocolis, choux-fleurs, asperges, les navets, haricots verts et grenades. Ce goût aide à former les selles (et lutter contre la diarrhée) et est anti-inflammatoire. Il peut aider à l’élimination des matières grasses mais peuvent aussi rendre la digestion difficile pour les personnes ayant un agni faible.

Les différents goûts sont à consommer de façon modérée et en fonction de ce dont nous avons besoin, en fonction de notre constitution (vata, pitta ou kapha) dont on parlera très vite dans d’autres articles.

Alimentation sattvique

Les aliments sattviques sont à privilégier dans notre quotidien. Ce sont des aliments purs et bons pour la santé. Ils nous procurent joie et énergie ainsi que paix et clarté d’esprit.

Sattva est l’une des trois énergies de l’esprit (et celle à nourrir le plus possible). Les deux autres sont rajas et tamas. On approfondira le sujet dans un autre article !

Revenons à l’alimentation : un plat sattvique est un plat qui est fait à partir d’aliments frais et naturels (non transformés), cuisiné avec amour et mangé aussitôt. Cette alimentation nous laisse léger après le repas et ne nous condamne pas à faire une sieste car on est trop fatigués. Les aliments à privilégier sont les céréales entières, les légumes frais, les fruits frais et mûrs, les épices douces, les édulcorants naturels et les oléagineux/noix.

Les doshas

Les doshas sont les énergies présentes en nous (corps et esprit). C’est l’équilibre des trois doshas (vata, pitta et kapha) qui nous permettent d’être en bonne santé ! Chaque dosha représente certaines qualités et est lié à des éléments en particulier (eau, air, terre, feu, éther). (Je ferais un article pour expliquer ce que sont les doshas plus en profondeur!)

Chaque personne est en général déterminée par un doshas dominant, à moins d’être parfaitement équilibré. Et c’est en fonction de ce doshas dominant qu’on va adapter son mode de vie et également son alimentation ! Tous les aliments ne sont pas bénéfiques pour tout le monde ; on doit connaître notre digestion, notre énergie et donc les aliments et cuisson qui nous conviennent.

Végétarisme

Devenir végétarien est recommandé en Ayurveda, d’ailleurs les aliments sattviques sont végétariens. Les Indiens utilisent du lait, du ghee et du miel pour leurs bienfaits dans leur alimentation d’où le végétarisme (et non végétalisme). Je n’en utilise personnellement pas car je n’en ressens pas le besoin et surtout parce que les produits laitiers que l’on peut retrouver en Europe ne sont pas obtenus d’une façon qui me convient (élevage) et la qualité n’est top.

Les raisons de devenir végétarien sont la compassion et la non-violence, la préservation de la Terre (on réduit les émissions de gaz à effet de serre, le gaspillage et la pollution d’eau due à la production animale), la santé, bien se nourrir (car les aliments végétaux sont plus légers et digestes que la viande pour le corps humain) et enfin pour nourrir le monde (si nous étions tous végétarien, il y aurait largement de quoi nourrir toute la population mondiale).

L’Ayurveda est très complet et complexe. Cet article est une première approche de l’alimentation de base recommandée. D’autres articles à ce sujet arriveront très vite !

Nadia