Idées pour réduire (considérablement) son impact sur la planète.

Si tu es sur cet article, j’imagine que ce n’est pas pour rien. Sans doute veux tu réduire ton impact sur notre belle planète, n’est-ce pas ? Mais peut-être aussi que tu ne sais pas par où commencer ni comment procéder ? Cela peut paraître compliqué de changer ses habitudes, voire même inutile, mais chaque geste compte !

Je te donne dans cet article quelques façons de réduire ton impact au quotidien, des petites choses qui ne demandent pas beaucoup d’effort et qui, mises bout à bout font une belle différence.

Réduire sa consommation de viande

Réduire sa consommation de viande est l’une des meilleures façons de réduire son impact sur la planète car l’industrie animale est la première cause du réchauffement climatique, eh oui. A elle seule, cette industrie est responsable d’un gaspillage énorme en eau, céréales et terres.

Du coup, manger de la viande moins souvent réduit déjà énormément l’effet négatif que l’on peut avoir sur notre planète en plus de réduire notre impact sur les autres êtres vivants. Les conséquences sur les animaux sont moindres : comme on en consomme moins, il n’est plus nécessaire d’en élever autant ET les terres utilisées pour nourrir les animaux (qui sont mangés par beaucoup d’êtres « humains ») peuvent être utilisées pour nourrir des humains supplémentaires (qui eux, meurent de faim/soif). Il en va de même pour l’eau.

Manger des plats végétaliens est loin d’être ennuyant, internet est plein de recettes végétales délicieuses et super simples à réaliser !

Réduire sa consommation de vêtements

L’industrie du textile est une grande polluante également, elle produit énormément de gaz à effet de serre, de micro plastique et pollue 20% des eaux dans le monde en sachant qu’elle en demande déjà beaucoup pour la production (environ 2700 litres pour un simple t-shirt).

Il existe la possibilité d’acheter des vêtements dont la production est plus responsable de notre environnement (avec des matières plus saines, des productions plus douces et parfois de la récupération) mais la meilleure chose à faire, selon moi, serait de ne pas produire davantage de vêtement quand on peut donner une seconde vie aux habits déjà existants et trouver une pièce d’occasion, en friperie par exemple ou louer pour des occasions. Acheter moins est aussi une bonne solution quand on sait que 70% de nos vêtements ne sortent quasiment jamais de nos placards.

eli-defaria-41667-unsplash.jpg

Consommer des produits locaux (et bio)

Consommer des produits locaux (+ de saison et bio) permet non seulement d’encourager l’économie locale et les petits producteurs, mais en plus, cela réduit notre bilan carbone personnel (émission de gaz à effet de serre) car cela nécessite de moins de transport.

Pour ce qui est des fruits et légumes, le plus simple est de consommer des produits de saison : ainsi, il y a plus de chance qu’ils soient issus d’une agriculture plus respectueuse, « naturelle » et locale. Il existe également des AMAP, un peu partout (et sûrement pas trop loin de chez toi), où tu peux récupérer des paniers de légumes de saison et bios.

Pour tout ce qui est des objets, il existe de nombreux créateurs locaux ayant des boutiques ou même de tout petits créateurs que l’on peut retrouver sur ETSY et autres sites par exemple.

Réutiliser

Que ce soit pour les vêtements, comme vu plus haut, ou pour tous les gestes du quotidien, il y a un mot que l’on doit garder en tête : réutiliser. Avoir des serviettes réutilisables plutôt que des essuie-tout en papier, une bouteille en inox (par exemple) à la place de bouteilles en plastiques, une paille en inox/bambou/verre ou pas de paille du tout, demander à être servi.e dans son propre mug réutilisable, et non dans un gobelet. Enfin bref, tu l’as compris : privilégier le réutilisable à l’usage unique, la récupération à la production d’un nouvel objet.

Tous ces gestes paraissent insignifiants, mais multiplie les par la population française (ou mondiale) puis par le nombre de jours sur une seule année… Les résultats pourraient être impressionnants.

Eviter toutes ces utilisations courtes (généralement quelques minutes) permet de réduire considérablement ses déchets et toutes les ressources (ainsi que la pollution) que cela demande à la production.

Aussi, plutôt que d’acheter des objets neufs, il nous est possible, encore une fois, de donner une seconde vie à un objet existant déjà en l’achetant d’occasion car la production est souvent ce qu’il y a de plus néfaste pour notre planète et ses habitants.

Tout cela est loin d’être une liste exhaustive et il existe bon nombre d’autres façons de prendre soin de notre planète. Cela dit, mettre en place ces habitudes peut déjà améliorer grandement notre façon d’impacter notre planète.

As-tu d’autres idées à me donner ? 🙂

Ahimsa,

Nadia