Cycles féminins & phases lunaires.

Peut-être as-tu remarqué que tu ne te comportes pas de la même façon tous les jours. Que parfois tu es plus irritable et d’autres fois tu te sens sûre de toi et motivée puis après quelque semaines cette motivation redescend ? Puis tu te sens coupable de ne pas réussir à rester sur une même ligne de conduite.

Tout cela est normal, et une fois que tu le comprends tout prend un sens. Tu t’accordes enfin le droit d’être toi-même et de ressentir tes émotions et envies telles quelles sont, sans filtre et sans culpabilité. Tu es de nature cyclique et non linéaire. Tes émotions, humeurs, envies et capacités ne sont pas les mêmes et ne doivent pas être les mêmes tout le long de ta vie tel que l’on te le fait croire. Elles changent chaque mois en fonction de ton cycle et en fonction de la lune. La lune, comme elle agit sur la planète, agit sur notre corps.

Je ne vais pas entrer dans les détails tout de suite, peut-être au fur et à mesure des articles de cette série.

Notre cycle est constitué de 4 phases (selon Miranda Gray 😊):

–        La phase de la sorcière qui représente la période de nos menstruations et qui est lié à la nouvelle lune. C’est un moment où nous sommes plutôt fermées au monde extérieur et durant lequel nous devrions prendre soin de nous, de notre corps et de notre esprit. Nous avons eu, au fil du temps une mauvaise image de la sorcière, laide, effrayante et ayant tout une panoplie de mauvais sorts, mais elle est en réalité d’une sagesse immesurable. Durant cette phase, il est question d’introspection et d’acceptation, de reconnexion avec la nature.

–        La phase de la vierge vient juste après, c’est une période durant laquelle nous avons la légèreté d’une jeune fille qui a soif d’aventures et libertés. Nous avons envie de sortir et faire de nouvelles rencontres. C’est une période de plaisirs et de joies.

–        La phase de la mère, liée à la pleine lune et à l’ovulation est une période où peut apparaître une sorte d’instinct maternel. Durant cette période du cycle, nous faisons passer les autres, avant nous-même et dégageons beaucoup d’amour et d’empathie. Le bonheur des autres ce qui a de plus important et on est capable de les soutenir dans leurs projets.

–        La phase de l’enchanteresse est le moment où l’on « enfante » de nos projets. L’ovule n’ayant pas été fécondée, nous n’utilisons pas l’énergie qui nous est donnée pour donner la vie à un enfant, mais nous pouvons le faire pour réaliser nos projets que nous avons planifier durant la phase précédente. La phase de l’enchanteresse est une phase active, puissante et créative. L’intuition est renforcée et à l’approche de la phase de la sorcière, nous devenons plus intolérante face au monde.

39441590_2127228820928936_9119195874218475520_n.jpg

 Bien sûr, nous ne sommes pas forcément en phase avec la lune. Peut-être sommes-nous un peu décalées par rapport à la lune ou totalement inversées. Nos cycles peuvent se synchroniser avec les phases de la lune, notamment lorsqu’on en prend conscience. Le fait d’être inversée, c’est-à-dire ovuler à la nouvelle lune et avoir ses menstruations à la pleine lune n’est pas un problème.

Les femmes ayant leurs menstruations au moment de la pleine lune seraient plus apte à se tourner vers son propre développement plutôt qu’à celui du monde extérieur.

A quoi ça sert de savoir cela ? Je trouve qu’il est important de comprendre notre vraie nature et de se sentir mieux avec nous même, pouvoir mieux gérer notre vie et nos projets, nous connaître.

Dans le livre Lune rouge, Miranda Gray propose plusieurs exercices dont l’un est : tenir un journal. Je sais, je parle beaucoup de tenir des journaux mais ils sont l’une des meilleures façons d’apprendre à se connaître je pense !

Ici, il faudra noter la date, la phase de la lune actuelle (il existe des calendriers lunaires disponibles sur internet) et le jour de notre cycle. Puis il faudra y écrire nos émotions, nos rêves, notre état d’esprit, notre motivation du jour et toute information relative à notre santé (dont la faim, les douleurs, le sommeil, gonflements etc…). Ce journal est un bon moyen de se rendre compte que la plupart des symptômes sont les mêmes à chaque cycle et plus ou moins au même moment. De ce fait, on saura comment on est susceptible de réagir face à certaines situations et donc les éviter et/ou les reporter à plus tard. Et s’il ne nous est pas possible de la reporter, on ne se sentira pas coupable ou on pourra faire un travail sur nous-même !

J’espère que cet article t’a plu et que tu as appris de nouvelles choses ! J’écrirais sûrement d’autres articles à ce sujet.

28500733_994080407410130_452996613_o